• Alain

Joe Janvier and Cie 19


Après leur aventure à La Pocatière où ils ont rencontré le quéteux de La Pocatière qui les a aidé à combattre la terrible Ginette, sorcière de La Pocatière qui est allée rejoindre son maître aux enfers, Joe Janvier, Eddé le Sauvage, Tit-Lys et le capitaine Beausoleil reprennent leur route vers Rivière-du-Loup et vers leur grande mission. Encore une fois, ils vont faire une étrange rencontre.

Jodi, l' harfang des neiges.


Tac-tac-tac-tac, les sabots de Noirot résonnaient sur le chemin. La voiture qu'il tirait sortait de Kamouraska et se dirigeait vers Saint-Germain-de-Kamouraska. Dans la voiture, il y avait pas quatre mais cinq gars, Joe Janvier, Eddé le Sauvage, Tit-Lys, le capitaine Beausoleil et Armand le quéteux de La Pocatière.

  • Pourquoi c'est faire Armand ? a dit Tit-Lys, tu veux qu'on aille sur l'île Verte, c'est pas notre chemin.

  • Le quéteux, il se fit à son intuition, avec ce que vous m'avez raconté de votre grande mission, mon intuition me dit qu'il faut aller sur l'île Verte.

  • Bon ben, on verra, a dit le vieux Joe. On va aller à Rivière-du-Loup pour boire une bière pis acheter ce dont on a besoin au grand magasin. A soir, on fera notre petit camp à la sortie de la ville pis demain, on verra si on va sur l'île Verte.

Ca leur a pris une bonne partie de la journée pour arriver à Rivière-du-Loup. Là, comme promis, Joe leur a payé une bonne bière. Ils ont été faire des achats au magasin général, quand ils sont sortis du magasin, le soir était arrivé. Ils sont sortis de la ville pour aller se faire un petit camp sur le bord du fleuve. Ils ont fait un petit feu pour faire chauffer les beans au lard qu'ils avaient achetées au magasin général de Rivière-du-Loup pis après ça, ils se sont couchés dans la voiture, les cinq cordés pour finir par s'endormir.

La lune était pleine cette nuit là et tout d'un coup, dans le cercle argenté de l'astre de la nuit, on a vu apparaître la forme d'un grand oiseau. L'oiseau, c'était un harfang des neiges qui survolait Rivière-du-Loup. A la sortie de la ville, l' harfang a piqué vers une voiture qui était arrêtée sur la plage du Saint-Laurent. Le Capitaine Beausoleil Broussard, sans savoir pourquoi, s'est réveillé juste à ce moment là. L' harfang est venu se poser sur la voiture juste devant lui et il a fixé l'acadien avec ses grands yeux jaunes.

  • Jodi ?

L' hafang a fait un signe de tête puis il a pris son envol en direction de l'île Verte pour revenir se poser sur la voiture.

-Réveillez vous les gars, il faut suivre Jodi.

-Je suis déjà réveillé, a dit Joe Janvier qui avait le sommeil léger du coureur des bois. Avec Eddé, ils avaient suivi le manège de l'oiseau.

Réveillez les autres pendant que j' attelle Noirot.

Tac-tac-tac-tac, tac, les sabots de Noirot résonnaient dans le nuit.

  • C'est la pleine Lune, a dit Tit-Lys. La Chique à Jalbert doit êtes viré garou, ça doit exciter la belle Irma. Il me manque la Chique.

  • Moi aussi, a dit Joe Janvier qui tenait les cordeaux et qui suivait le grand oiseau blanc qui planait au-dessus de Noirot.

Là, les sabots de Noirot résonnaient plus parce qu'on était sur la plage. L' harfang est partie devant pour aller se poser sur une grande barque qui était sur la plage, il y avait deux rames dedans. Au loin sur le fleuve, on pouvait voir une lumière, c'était le phare de l'île Verte.

  • Je pense que Jodi, il veut qu'on aille sur l'île Verte.

  • Ok, a dit Joe. Eddé et Armand restez avec Noirot. Tit-Lys pis moi, on va ramer et toi Beausoleil, tu nous raconteras l'histoire de Jodi.

Les trois hommes ont embarqué, Joe et Tit-Lys ont pris les rames et le capitaine Beausoleil a pris son récit.

  • Jodi, c'était un métis mi'kmaq qui a combattu à mes côtés plusieurs années. C'était un petit homme mystérieux qui avait des grands pouvoirs. Il avait un regard hypnotique et il communiquait avec les harfangs des neiges. C'est lui qui m'avait raconté quand j'étais encore petit gars, l'histoire de l'esprit Ouk-Pik.

Toutes les nuits, Ouk-Pik, l'esprit aux grandes ailes noires comme le reste de son corps d'esprit, sortait du monde des esprits pour venir sur la Terre où elle ne se posait jamais, elle faisait son travail. Son travail, c'était de ramasser les esprits de toutes les créatures décédées pendant la journée pour les amener, dans ses grandes serres, tout en haut, au monde des esprits. A chaque nuit, en amenant les esprits des créatures décédées pendant la journée, Ouk-Pik les entendait discuter entre eux. Ils parlaient toujours de la grande merveille du jour, le Soleil. Ouk-Pik qui ne sortait du monde des esprits que la nuit n'avait jamais pu voir cette merveille. Une nuit d'hiver après avoir déposé les esprits des créatures décédées dans la journée dans leur nouvelle demeure, Ouk-Pik est redescendue sur terre juste quand le Soleil se levait. Elle a voulu atterrir pour la première fois. Ca été une catastrophe qui l'a amené rouler bouler dans la neige et quand elle a voulu secouer ses grandes ailes noires pour enlever la neige, la neige était restée collée et ses ailes étaient devenues blanches comme le reste du corps, excepté quelques tâches. Le soleil s'était complètement levé et elle l'a tellement admiré que ses yeux se sont agrandis et sont devenus jaunes comme le soleil. Mais quand elle a voulu repartir, elle s'est sentie plus lourde que d'habitude . Arrivée à une certaine hauteur, elle n'a pas pu aller plus haut pour rejoindre le monde des esprits. Ouk-Pik n'était plus un esprit, elle était devenue un oiseau, un harfang des neiges.Elle s'est mise a crier et elle en a tellement voulu au soleil qu'elle s'est remise à ne sortir que la nuit et tous ses descendants en ont fait autant. Maintenant, c'est les descendants d'Ouk-Pik qui remplissent la mission de ramasser les esprits des créatures décédées pendant la journée. Mais les harfangs ne peuvent pas les amener jusqu'au monde des esprits, les esprits doivent se débrouiller pour monter le bout de chemin qui leur reste. Parfois, des esprits refusent de partir avec l' harfang, c'est quand il leur reste quelque chose à faire ici bas.

Jodi le métis était tellement en communion avec les harfangs qu'après sa mort, il s'est réincarné en harfang, il ne pouvait pas en être autrement. Mais c'est quand même resté mon ami. L'amitié, ça ne s'en va pas parce qu'on a changé de corps.

Jodi l' harfang était déjà arrivé sur l'île Verte et il attendait l'arrivée de l'embarcation perché sur un poteau. Quand les hommes sont arrivés, il a repris son envol.

  • Il faut continuer à le suivre, a dit le capitaine Beausoleil.

  • Où est-ce qu'il veut nous amener ? a demandé Joe.

  • Il fait son travail, il veut nous amener rencontrer un esprit qui n'a pas voulu partir pour le monde des esprits parce qu'il lui reste encore quelque chose à faire en ce bas monde. C'est peut-être en lien avec notre mission.

  • Attends Beausoleil, tu veux dire que ton ami oiseau veut nous faire rencontrer un …....

  • Oui, c'est bien ça mon Joe, mon ami Jodi nous amène rencontrer un fantôme.

Le capitaine Beausoleil est déjà un homme qui devrait être mort mais qui n'a pas vieilli à cause de son long séjour à l'intérieur de la Terre. Son ami Jodi est un métis mi'kmaq réincarné en harfang des neiges. Il amène maintenant nos trois compagnons pour rencontrer un fantôme. Ce fameux fantôme pourrait être une autre surprise, et est-ce qu'il y en aura d'autres comme ça ? Pour le savoir, il ne faut pas rater le prochaine épisode de Joe Janvier and Cie.



2 vues0 commentaire