• Alain

Joe Janvier and Cie 24


Pour faire un peu d'argent, Joe Janvier, Eddé le sauvage, Tit-Lys et La Chique à Jalbert s'étaient embauchés pour faire la drave sur la rivière Tobique pendant que le capitaine Beausoleil et Armand le quéteux se rendaient à Moncton avec la voiture de Joe et son cheval noir, Noirot. Mais, une fois nos quatre maîtres-draveurs arrivés à l'étape de drave de Woodstock, Eddé le sauvage avait senti qu'ils devaient arrêter là, la drave, pour reprendre leur grande mission et aller rencontrer le medecine man de Woodstock First Nation. Après avoir réussi à se faire payer par le foreman Frazer, nos quatre maîtres-draveurs sont partis pour aller rencontrer le fameux medecine man qui va les entraîner vers une nouvelle aventure mystique.

Le retour de la Croix Gammée.

C'est sur la rive du fleuve Saint-Jean que se trouve le village malécite de Woodstock First Nation. C'est pas trop loin de Woodstock, mais c'est quand même pas à côté. C'est là qu'arrivaient nos quatre maîtres-draveurs, Joe Janvier, Eddé le Sauvage, Tit-Lys et la Chique à Jalbert.

  • Tu nous avais pas dit que c'était si loin, mon Eddé.

  • Quel différence que ça aurait fait la Chique si je vous l'avais dit, ça aurait pas raccourci le chemin.

  • Ben , un homme averti en vaut deux pis ça m'aurait évité d'avoir à te dire que tu l'avais pas dit. Hein, vous avez vu les gars comme j'ai toujours réponse à tout.

  • Y a le chef du village qui arrive.

  • Wow, y t'as toute une belle coiffe de plumes.

  • C'est normal la Chique, a dit Tit-Lys, c'est le chef.

  • Salut les gars on vous attendait, en fait, c'est surtout le medecine man. Suivez moi, il est dans la sweat lodge.

Le chef les a amenés à une grande hutte de sudation où c'est qu'on pouvait voir de la vapeur sortir de tous les côtés.

  • Bon, déshabillez vous tout nu pis allez le rejoindre pour la cérémonie du tabac.

  • Hiens, j'ai toujours chiqué le tabac, j'ai jamais eu besoin de me mettre tout nu.

  • Tu devrais essayer de chiquer tout nu la Chique, tu verras, c'est ben meilleur.

  • C'tu vrai, mon Tit-Lys ?


  • Mais non, je te charie mais on va juste faire comme on nous demande, ça l'air ben important pour Joe pis surtout Eddé.

Les quatre hommes se sont mis tout nu, on pouvait voir leurs musculatures de maîtres-draveurs. Ils sont rentrés, Eddé le premier dans la grande hutte remplie de steam.

Il était assis en sauvage le dos accoté sur les branchages de la hutte, il fumait une grande pipe. Dans toute la steam qu'il y avait dans le wigwam, on voyait sa silhouette de manière flou mais on pouvait voir que c'était un vieux mais un vieux narfé comme on dit, un vieux tought, un vieux solide pis capable, toute un vieux tu comprends que c'était pas n'importe quel vieux, c'était le vieux medecine man de Woodstock First Nation qu'on disait être une réincarnation de Glooscap.

La pipe s'est mis à tourner d'un homme à l'autre, chacun tirait une pof pour la passer à son voisin, ils étaient assis en cercle. Pendant longtemps, ça pas dit un mot. Et le medecine man s'est mis à parler.

  • Eddé, tu vas prendre un rabaska volant, je le sais que t'es capable de runner ça. Tu vas filer vers le sud, au dessus de la mer vous allez revoir l'ennemi du futur. C'est important que vous soyez là pour qu'on soit là nous autres aussi.

  • Qui c'est ça, vous autres ?

  • Tu sauras quand ce sera le temps la Chique, un homme averti en vaut peut-être deux mais un homme patient en vaut trois.

Et les quatre hommes sont sortis de la hutte pour se rhabiller.

-La Chique, t'as pas su quoi lui répondre à lui.

  • Là, c'est vrai mon Joe que lui, y m'en a bouché un coin.

  • Venez, on va aller au rabaska volant.

  • Hey Eddé, je pensais qu'il y avait juste les bonhommes de la Lune qui se promenaient en rabaska volant.

  • Ben sûr que non, nous autres aussi, mais on le fait moins souvent parce que les bonhommes de la Lune runnent toujours ensemble, toute la gang, c'est plus facile. Nous autres, on est pas beaucoup à savoir runner le rabaska volant pis tout seul, c'est fatiguant. Tiens, il est là, montez, y faut y aller.

Les quatre hommes sont montés dans le rabaska volant, comment ça se runne un rabaska volant, je saurais pas vous dire, j'ai pas le secret mais Eddé, lui, il savait runner ça. Le rabaska est monté en l'air pis s'est mis à filer vers le sud dans le soir déjà étoilé.

Ils se sont retrouvés juste au dessus de la mer et ça pas été long qu'ils l'ont revu. Le grand navire noir qui naviguait en dessous des mers a ressous des ondes et on a pu voir sa grande croix gammée rouge sur la coque.

  • Y revient nous visiter celui là.

La voix était venu de nul part.

  • Faucher de Saint-Maurice ?

C'est là que le militaire fantôme est apparu à nos quatre maîtres-draveurs, habillé en officier de l'armée canadienne de son temps avec sa grande épée. Il était assis sur le nez du rabaska et regardait ses quatre amis vivants en souriant.

  • Je suis pas tout seul à part ça.

Derrière le fantôme est apparue la Bonne Sainte Anne.

  • Laissez nous faire, a dit le fantôme de Faucher de Saint-Maurice. C'est grâce à vous autres qu'on est là. En l'air vous risquez rien, laissez nous faire.

Des soldats démons noirs étaient sortis du navire. Ils avaient des armes à feu du futur qui faisaient takatakatak.

La Bonne Sainte-Anne a pris le fantôme de Faucher de Saint-Maurice et l'a amené sur le pont du navire. Les démons noirs tiraient sur le fantôme mais les balles passaient à travers le corps transparent de celui qui avait été Faucher de Saint-Maurice. Le militaire fantôme a sorti son épée et s'est mis à frapper les démons qui tombaient à chaque coup d'épée.

Mais là, la mer s'est mise à bouillonner et on a vu sortir de l'eau un sauvage géant qui devait faire au moins deux cents pieds. C'était Glooscap. Glooscap a soulevé le navire sous-marin et l'a lancé si loin dans la nuit qu'il a disparu. Et avec lui, Glooscap a aussi disparu ainsi que la Bonne Sainte-Anne et le fantôme de Faucher de Saint-Maurice.

  • Regardez la bas, a dit Tit-Lys, je vois quelque chose arriver. Ca l'a des grandes ailes blanches, mais des très grandes ailes.

  • C'est Irma !, s'est exclamé la Chique.

C'était Irma, la belle valkyrie, sur son cheval blanc ailé. Elle est arrivée juste à côté du rabaska volant.

-Salut les gars, contente de vous voir. On a un gros problème. Des hommes ont capturé Armand le quéteux et le capitaine Beausoleil et se dirigent vers le Maine en véhicule à moteur. Ils étaient habillés tout en noir et ils avaient des brassards rouges. Je suivais leur véhicule quand j'ai vu quelque chose de bizarre, je me suis rapprochée pour me rendre compte que c'était vous autres. Il faut me suivre pour rattraper les kidnappeurs de nos amis.

La Chique à Jalbert qui était content de retrouver sa belle Irma a sauté du canoe dessus le cheval ailé derrière sa belle valkyrie qui est parti devant pendant que les trois autres dans le rabaska volant la suivait pour aller au secours de leurs amis.

Un suspens attend pas l'autre mais c'est ça l'aventure. Nos quatre maîtres-draveurs avec la belle valkyrie Irma doivent maintenant aller au secours de leurs amis. Vont-ils y arriver et de quelle manière, pour le savoir, il ne faut pas rater le prochaine épisode de Joe Janvier and Cie.



1 vue0 commentaire