• Alain

Joe Janvier and Cie 25


Après une visite à Woodstock First Nation où ils ont rencontré le sorcier de la réserve qui n'est nul autre qu'une réincarnation de Glooskap, Joe Janvier, Eddé le Sauvage, Tit-Lys et La Chique à Jalbert sont partis en rabaska volant vers la mer où ils ont pu revoir l'ennemi qui menace l'Amérique arriver dans un navire sous-marin noir avec une croix gammée dessinée sur le côté. Heureusement, le fantôme de Faucher de Saint-Maurice, la Bonne Saint-Anne et Glooskap lui-même ont su se débarrasser de ces envahisseurs. Mais une fois nos trois esprits disparus, c'est Irma la belle valkyrie qui est arrivée sur son beau cheval ailé pour avertir nos quatre amis que le capitaine Beausoleil et Armand le quéteux sorcier s'étaient faits enlever par des hommes en noir, qui dans un camion noir, se dirigeaient vers le Maine.


Sauvetage au barrage Ellsworth.


La côte du Maine défilait sous le grand rabaska volant qui suivait le beau cheval blanc ailé d'Irma la valkyrie qui amenait avec elle son amant d'occasion, la Chique à Jalbert. Le rabaska qui filait dans le ciel étoilé était runné par Eddé le Sauvage et emportait aussi ses deux amis, Joe Janvier et Tit-Lys. Mais là, le rabaska commençait à traîner pis à perdre de plus en plus le cheval ailé.

  • On dirait que tu commences à fatiguer mon Eddé.

  • Comme tu dis mon Joe, écoutez les gars, je suis vraiment désolé , je suis pu capable, trop fatigué, y vas falloir amerrir.

Et le grand rabaska a entamé une descente vers les eaux noirs de la côte du Maine pour amerrir dans une belle glissade avec un petit brin des éclaboussures.

  • Bon, qu'est ce qu'on va faire à cette heure ? a dit Tit-Lys.

  • Je suis ben désolé les gars j'étais vraiment pu capable.

  • On te comprend mon Eddé, tu l'as runné longtemps le rabaska pis ….

  • Regardez !

  • C'est Jodi, l'harfang des neiges du capitaine Beausoleil.

Le grand oiseau nocturne noir et blanc est venu se poser sur l'avant bras d'Eddé le Sauvage.

  • Jodi, tu vas nous amener jusqu'au capitaine Beausoleil.

Le grand oiseau a fait un signe de tête et il a pris son envol dans le ciel étoilé.

  • Prenez les rames, on va le suivre.

Dans le fond du rabaska, il y avait toutes sortes d'affaires, je vous dis pas tout de suite tout ce qu'il y avait, mais il y avait des rames.

Comme tous les bûcherons maîtres draveurs, ils avaient l'habitude du canot, c'est comme ça qu'ils allaient aux chantiers des Grandes-Piles chaque automne en remontant le Saint-Maurice. Ils avaient des bras solides pis toute une cadence de champions. Le rabaska avançait vite même que c'en était surprenant même que c'était des bons canotiers.

  • Hey, on a beau avoir le bras solide mon Eddé, j'ai quand même l'impression que ça avance plus vite qu'on rame.


  • Ben certain mon Joe, le rabaska pis les rames ont été fabriqués par Glooskap lui même, y sont comme un genre d'ensorcelé, c'est pour ça que ça nous fait avancer plus vite.

  • C'est curieux, j'ai l'impression qu'on est en train de remonter jusqu'au barrage d' Ellsworth.

  • Tu connais le barrage mon Joe ?

  • Oui, j'y ai travaillé quand j'étais jeune.

  • Regardez, Irma et la Chique qui reviennent, ils se posent sur la rive.

  • On va aller les voir.

Le cheval ailé de la valkyrie avait posé ses quatre sabots dans le sable de la plage et Irma et la Chique à Jalbert en étaient descendu. Le grand rabaska avait accosté, Joe, Eddé et Tit-Lys avaient été les rejoindre en même temps que Jodi, l'harfang des neiges.

  • Les gars, on sait où sont Armand pis le capitaine Beausoleil. Les diables habillés en noir les ont amenés dans l'usine électrique à côté du barrage. Mais, y sont plusieurs pis, y sont armés.

  • Nous autres aussi la Chique, on est plusieurs pis on est armés.

Et Eddé a montré tout ce qu'il y avait dans le fond du rabaska, des arcs, des flèches, des tomahawks et une grande lance, toutes des armes fabriquées par Glooskap, c'était tout ensorcelé.

  • C'était pas là avant ça ?

  • Le rabaska a été fabriqué par Glooskap, on peut s'attendre à tout. Glooskap est là pour nous aider. Allons secourir nos amis.

Amand le quéteux était attaché à une chaise, bâillonné pour l'empêcher de parler et de jeter un sort. On lui avait mis un drôle de casque sur la tête, un casque en fer avec des fils qui étaient reliés à une sorte de machine avec des boutons, des manettes et des petites lumières qui clignotaient. On avait aussi attaché le capitaine Beausoleil avec un casque pareil avec des fils reliés à la même machine mais on l'avait pas bâillonné. Il y avait deux hommes en noir assis sur des chaises avec les mêmes casques sur la tête avec des fils reliés à la même machine.

Parmi les hommes en noir, il y avait le chef, le premier qui menait la gang comme on dit. C'était un grand escogriffe, pas un poil sur le caillou, un grande cicatrice lui barrait le visage sur le travers et pis il avait ce qu'on appelle un monocle sur l'oeil gauche.

-Bon c'est ben parfait, icitte dans l'usine ilitrique à côté du barrage, on va avoir toute l'énergie nécessaire pour nos opérations. Toé le quéteux t'es pas un bel homme, c'est pas grave parce que tu va mourir, mais avant, on va transférer toutes tes connaissances sur les sorts de sorciers dans le cerveau de Hans Un. Et toé capitaine Beausoleil, t'es un bel homme mais qui devrait ête mort, on va transférer ton esprit dans le corps de Hans Deux et l'esprit de Hans Deux dans ton corps après, on tuera le corps de Hans Deux avec ton esprit dedans pour garder ton corps mais avec l'esprit de Hans Deux. Vous me suivez et comme ça on aura une brigade de la croix gammée rouge encore plus forte pour accomplir notre grande mission de la conquête de l'Amérique. Plus tard, on disséquera Hans Deux pour découvrir le secret de ton immortalité.

-Le secret de mon immortalité, c'est juste d'être Beausoleil le plus grand rebelle de toute l'Acadie et là, par la fenêtre je viens de voir passer un ami qui vous amènera bientôt vers le monde des esprits où vous serez tous punis par le grand Manitou pour toute votre méchanceté.

-Quoi !?!

C'est là qu'une flèche est passé à travers la vitre de la fenêtre pour venir se planter dret dans la poitrine de notre grand escogriffe. D'autres flèches sont venue traverser les corps des diables en noirs et dans un fracas de vitre cassé on a vue arriver tout un guerrier, une fleur de lys tatouée dans le front, deux tomahawks ensorcelés un chaque main, Tit-Lys s'est mis à lancer les tomahawks sur les soldats démons et, chose curieuse, il y en avait toujours qui lui apparaissaient dans les mains. Mais c'est pas tout, c'est qu'est arrivée notre Irma la valkyrie avec la grande lance ensorcelée qu'avait fabriquée le grand Glooskap. C'était comme une danse que nous faisait notre belle Irma mais toute une danse meurtrière parce qu'à la fin de la danse, tous les démons noirs étaient par terre morts, ben morts et notre Jodi descendant d'Ouk Pik est arrivé pour récupérer dans ses serres les petites lumières pâles qu'étaient les esprits décorporés pour les amener au très haut dans le monde des esprits où le grand Manitou leur préparait leur châtiment pour avoir été aussi méchant.

  • Hummmm !

  • Oui, oui Armand, j'arrive t'enlever ton bâillon. La Chique à Jalbert avec Joe pis Eddé venaient de rentrer dans l'usine, c'est eux autres qui avaient les arcs pis les flèches. La Chique a enlevé le bâillon au quéteux sorcier.

  • Ils veulent enlever le président des States pour prendre sa place pour runner les States à leur manière.

  • Ben , y sont tous morts à cette heure.

  • Ca, c'était juste une brigade, la Chique, mais il y en a plein des comme ça.

  • Irma ?

  • Oui mon Joe ?

  • Qu'est-ce qui arrive avec Noirot.

  • Noirot est bien, chez un bon cultivateur près de Moncton avec d'autres chevaux. D'ailleurs, je vais aller le rejoindre à Moncton où il me reste des choses à faire. J'aime ben la Chique mais y me tape vite sur les nerfs. Je vais essayer de vous retrouver une nuit de pleine Lune où la Chique vire loup-garou, c'est ce que j'aime chez lui.

  • T'as raison ma belle Irma, y a rien de pareil que de passer une nuit de pleine Lune à courir le garou et à te retrouver dans un amour fou, on se reverra ma belle.

Et la belle valkyrie est reparti sur son cheval ailé.

  • Bon ben, nous autres les gars, on va prendre le camion que les vilains nous ont laissé pour aller à Washington.

La grande mission de Joe Janvier and Cie commence à se clarifier, empêcher la Croix Gammée d'enlever le président des States pour mettre un de leur gang à la place. Les voilà repartis en camion vers Washington et vous pourrez les suivre au prochain épisode de Joe Janvier and Cie.

0 vue0 commentaire