top of page
  • Photo du rédacteurAlain

Joe Janvier and Cie 34


Après avoir déjoué deux plans maléfiques de la Croix Gammée, deux terribles menaces que l'organisation diabolique avait fait planer sur New York, une centaine de bêtes à sept têtes qui ont été pourfendues par notre équipe de héros et un gaz mortel qui n'a pas pu être répandu par le dirigeable du Mad Thinker, la Joe Janvier and Cie doit maintenant se rendre à Washington pour toute une mission :



Au secour de Teddy Roosevelt.




Toc-toc-toc-toc


-Ouais ?


  • Président Roosevelt, c'est le général Eisenhower.


  • Entrez, général.


  • Président, il faut absolument que je vous parle de cette arme que nos alliés outre-planète veulent nous délivrer si nous nous rallions à leur philosophie.


  • Et quelle est cette arme, général ?


  • Cette arme président s'appelle Foo Fighter.


  • Président, général, excusez moi d'interrompre votre conversation mais il faut tout de suite vous enfuir, des bataillons de l' Organisation de la Croix Gammée envahissent en ce moment la Maison Blanche, ils viennent pour vous assassiner en vous remplacer par Mister Hidryss.


  • Qui êtes vous ? comment êtes vous entré ici ?


  • Je suis le fantôme de Faucher de Saint-Maurice, c'est la raison pour laquelle je suis transparent mais dépêchez vous, les commandos de la mort de la Croix Gammée arrivent.



Ta-ka-ta-ka-ta-ka-ta



C'est là qu'on a entendu des bruits de mitraillettes et que la porte du grand bureau du président s'est ouverte pour laisser entrer des soldats démons habillés en noir.


BOUM, BOUM,BOUM, SLING, JPATANT


Les vitres de la fenêtre du grand bureau ont volé en éclats et des boulets de canon sont venus démolir le plancher sous les pieds des soldats-démons en noir qui sont tombés dans l'étage du dessous. Un grand rabaska volant se tenait à côté de la fenêtre d'où un homme a sauté dans le bureau pour aller rejoindre le fantôme de Faucher de Saint-Maurice, le général Eisenhower et le président Roosevelt. C'etait nul autre que le légendaire Joe Janvier qui tenait dans chaque main des pistolets qui avaient été ensorcelés par Glooscap lui même. Quand il tirait avec, ça faisait comme si il tirait des boulets de canon.


  • Venez vite, président, général.


Mais comme Joe regardait par la fenêtre, il a vu arriver des genres de soucoupes volantes qui se sont mis à tirer sur le rabaska. Mais heureusement The Phantom Shadow augmenté par Nawi cette nuit de pleine Lune t'a fait téléphatiquement et télékinésiquement slider le rabaska à grande vitesse pour éviter les tirs qui ont quand même démoli la fassade du bureau.


-Par ici, a dit le président.


Le président Roosevelt avec le général Eisenhower, Joe Janvier et le fantôme de Faucher de Saint-Maurice sont passés par une porte secrète pour descendre un grand escalier qui menait vers un tunnel secret.


Pendant ce temps là, le rabaska volant se dirigeait à grande vitesse vers le Pentagone. Dans le rabaska, avec The Shadow, il y avait évidemment Eddé le Sauvage, Pierre Coriveau, augmenté aussi par Nawi en nuit de pleine Lune et il faut pas oublier, le Capitaine Beausoleil.


  • J'ai Joe en télépathie, a dit le Shadow, ils ont pris un tunnel secret qui arrive au Pentagone mais j'ai peur que des démons de la Croix Gammée les attendent là.



Plus loin, Captain Midnight arrivait dans son avion avec Tit-Lys et Steve Roger à l'intérieur de l'avion mais aussi, assis en sauvage dehors sur une aile de l'avion, il y avait Glooscap.


  • Hé Captain Midnight, regardez, à quatre heure, on dirait une soucoupe volante qui arrive.



Comme de fait, une soucoupe volante arrivait mais c'était pas n'importe quelle soucoupe volante. A ses commandes, il y avait un petit homme trapu avec un gros nez et des cheveux tout ébouriffés. C'était pas n'importe quelle soucoupe volante, c'était la soucoupe volante du Mad Thinker. Deux bras sont sortis de la soucoupe volante et une grande corne au milieu et ça s'est tout mis à lancer des éclairs de feu.


- Ha, ha, ha, ha, ha, ha.


C'était Glooscap assis sur l'aile de l'avion du Captain Midnight qui riait. L'avion du Captain Midnight s'est transformé en aigle géant qui crachait du feu et qui tenait des tomahawks géants dans chacun de ses serres. A l'intérieur de l'aigle géant, c'est toujours Captain Midnight qui dirigeait, Tit-Lys avait sorti ses tomahawks ensorcelés qui lui permettait de controler les tomahawks de l'aigle géant et Steve Roger lui, il s'occupait de cracher le feu. Les deux créatures du ciel allaient se confronter, la science contre la sorcellerie.



Encore plus loin, sur la route, cette fois ci, dans le camion noir, Agatha Harkness conduisait sur la route qui menait à Washington. A côté d'elle, il y avait Armand le quéteux sorcier et derriere sous la grand toile, le loup garou, la Chique à Jalbert.


  • On va pas assez vite, aide moi Armand, on va ensorceler le camion pour le faire voler.


  • Tu penses que je pourrais t'aider à faire ça, Agatha.


  • Certain mon Armand, t'es un plus grand sorcier que ce que tu penses. Ferme la pis concertre toi pour m'aider à faire voler ça.


Hey, le gars dans la voiture qui les suivait a pas su qu'est ce qu'il devait en penser mais il a vu le camion qui roulait devant lui s'envoler dans le ciel.



  • Rrooouaaaaa, quescé qui se passe ?


- C'est rien La Chique, c'est juste qu'on fait voler le camion.


  • Ha, c'est juste ça. Snifff, sniff. Je sens quelque chose. Quelque chose de bon. Irma.


La Chique à Jalbert, dans sa forme mi homme mi loup, est sorti de derrière du camion pour monter sur le toit. Le camion volait à quelque chose comme deux cents pieds et devant lui dans le ciel, il a vu une grande forme ailée. C'était pas un oiseau, c'était un cheval ailé et dessus la belle Irma la valkyrie. Quand le camion volant est passé à côté du cheval ailé la Chique à Jalbert t'as fait un saut comme seul les loups garous sont capables de faire pour se retrouver sur le cheval, derrière .



  • Mon Garou !


  • Ma Irma !


  • Agatha, je pense qu'on vient de perdre la Chique à Garou.


  • C'est pas grave, lui pis Irma, ils nous arriveront en réserve.



Haaaaaaooooouuuuuuuu



Cette nuit là, on a entendu les hurlements du loup sur une bonne partie de la côte est entre New York et Washington.




Hey, ça fait ben des choses qui se passent en même temps dans cet épisode, c'est normal, on est pas loin du grand final où tout va se rejoindre. Et on arrête ici, pour l'instant, nos péripéties épiques éparpillées que vous pourrez retrouver pour connaître les suites pour chaque petites équipes, action garantie au prochain épisode de Joe Janvier and Cie.








5 vues0 commentaire
bottom of page