• Alain

Joe Janvier and Cie 6


Nos six maîtres draveurs sont toujours sur la Lune et partis vers le pays des horsemen et de la bête à sept têtes pour aller délivrer Nawi, la princesse de la Lune. La Chique à Jalbert, loup garou invétéré, sur la Lune s'est transformé en serpent à pattes. Il est partie courir le serpent-garou lunien dans la forêt et s'est fait capturé par les horsemen. Ses cinq compagnons suivent les trace des horsemen qui l'on capturé avec l'espoir de trouver l'antre de la bête à sept têtes où Nawi est retenue prisonnière.


La Bête à Sept Têtes

Eddé le Sauvage a levé le poing gauche en l'air pour faire signe à ses quatre compagnons qui le suivaient de s'arrêter. Ses quatre compagnons, comme de raison, c'était Joe Janvier, Pépère Brousse, Tit-Lys avec sa fleur de lys tatouée dans le front et le grand Pierre Coriveau qui était plus juste gros mais devenu juste immense, sa musculature déjà impressionnante était devenu juste reculéenne. C'était la pleine Lune, le temps où les traits de caractère sont amplifiés mais comme nos amis étaient à l'intérieur de la Lune, l'amplification était fois dix.

Les cinq compagnons avaient suivie longtemps les empruntes de sabots des horsemen sur les sentiers de la forêt purple de la Lune. Là, ils arrivaient à l'antre de la Bête à Sept Têtes.

PSSSSSSSS

-Vous l'entendez siffler a dit Eddé.

  • Ouais, c'est encore plus effrayant que le sifflement sur le rocher de Sulla, a répondu le vieux Joe.

  • Venez. Et les quatre amis ont suivie le sauvage qui se dirigeaient droit vers la grotte de pierre blanche d'où on entendait sortir l'épouvantable sifflement.

  • Ca va être le temps pour le Recule que t'es devenu mon Pierre d'aller battre la Bête à Sept Têtes.

  • SSSShhhhiiiiiiirrrrroooouuuuaaaaaarrrrrrrrr

  • C'est là que la Bête à Sept Têtes est sortie de son antre.


- SSSSSShhhhhhhiiiiiiirrrrroooouuuuuaaaarrrrrr

  • Elle était plus qu'effrayante, c'était une abomination.

-Elle me fait ben trop peur, a dit Pierre Coriveau, je serais pas capable de la battre.

  • Ben moi, elle me faire pas peur, a dit Tit-Lys.

Et la hache d'abattage à la main, Tit-Lys, la fleur de lys tatouée sur son front ou on pouvait lire le courage comme s'il avait été écrit en toutes lettres, est allé affronter la Bête à Sept Têtes.

Si la peur est communicative, le courage l'est tout autant et Pierre Coriveau à emboîté le pas du plus courageux des canadiens français.

-Attendez vous autres mes faces de serpents, le nouveau Recule des nouveaux pays arrive avec Tit-Lys pour vous rincer la sonnette.

La vieille légende à Janvier a aussi voulu emboîter le pas derrière le nouveau Recule mais Eddé l'a arrêté d'une main sur l'épaule.

-Non Joe, nous autres, il faut aller délivrer la princesse Nawi.

-Mais, on peut pas les laisser juste tous les deux …......

-RRRRRAAAAAOOOOOOAAAAAA

C'est là qu'est arrivé un big pink monster .

-C'est quoi ça, a dit Joe

-Tu le reconnais pas a répondu Eddé.

La Bête à Sept Têtes, quand elle a vue le big pink monster, elle s'est élancée vers lui à grande vitesse, la tête de serpent du milieu avait la gueule grande ouverte prête à attaquer. Le big pink monster t'as spitté un moyen gros de crachat de tabac comme on avait jamais vu un gros crachat de tabac comme ça qui est arrivé dret dans la gueule ouverte de la tête de serpent du milieu de notre bête à sept têtes qui s'est arrêté net pour recracher ça, la langue sortie aussi longue qu'elle le pouvait. Le grand combat était commencé.

-Ils sont trois, a dit le Sauvage aux autres, venez vite.

Et Eddé a entraîné le vieux Joe et Pépère Brousse vers une grande hutte faite en végétation purple. On entendait des bruits de gros pets sortir de la hutte. Nos trois maîtres draveurs sont entrés comme un seul homme dans la hutte pour apercevoir au beau milieu attachée à un poteau de torture, une belle jeune femme avec les cheveux et la peau silver et qui portait une belle robe toute blanche. Avec elle, il y avait deux horsemen qui s'amusaient à se tourner leurs fesses de cheval en direction de la princesse pour y lâcher des gros pets à deux pouces de son beau visage.

  • Je vous l'avais dit qu'ils étaient écoeurants à dit Eddé à ses deux amis.

C'est là que Pépère Brousse a épaulé son fusil au gros sel et qu'il t'a tiré une décharge de gros sel dans une fesse d'un des deux horsemen qui a détallé tellement vite qu'il est passé à travers la hutte de végétation purple. Joe Janvier a tiré un coup de 22 long rifle en l'air. Il osait pas tirer sur les horsemen, il avait toujours ben trop aimé les chevaux et les horsemen étaient toujours ben moitié-hommes, moitié-chevaux.

-Eddé, qu'est-que tu fais là ?

C'était la belle princesse Nawi qui avait reconnu le Sauvage.

-On est venu te sauver.

Et Eddé a sorti son couteau pour couper les cordes qui retenaient la princesse au poteau de torture.

  • Y faut se sauver toute suite, les horsemen vont revenir en gang et la Bête à Sept Têtes ….

-La Bête à Sept Têtes s'est écrié Pépère Brousse qui était sorti de la hutte venez voir.

Les deux amis sont sortis avec la belle Nawi pour voir la Bête à Sept Tête toute défeintisée. Tit-Lys, Pierre Coriveau devenu Recule des nouveaux pays le temps d'une pleine Lune et la Chique à Pink Monster te l'avaient massacrée, la Bête à Sept Têtes, c'était même plus la peine d'en parler. La Chique à Jalbert s'était encore transformé. Là tout son côté gauche avait repris sa forme comme on avait l'habitude de le connaître mais son côté droit était encore en big pink monster.

Taka-tak, taka-tak, taka-tak, taka-tak,

On a entendu tout un galop qui arrivait à grande vitesse. C'était une grosse gang de horsemen qui arrivaient avec des couteaux pis des lances.

-Par ici les amis.

Nos sympathiques héros ont regardé en l'air pour voir arriver des bonhommes de la Lune dans un rabaska volant qui descendait à leur hauteur.

-Montez.

Le rabaska a repris son envol juste au moment où la gang de horsemen arrivait. La Chique à Jalbert avait sa partie humaine dans le rabaska et sa partie monster qui dépassait en dehors.

Arrivés au château de la princesse Nawi, ils ont fait une grosse fête. Le bonhommes de la Lune, chaque fois qu'il y en avait un qui prenait un gorgée de boisson, ça faisait de l'effet à tous les autres bonhommes. Ce qu'ils ont bu à toute la gang, ça leur a fait de l'effet comme si chacun avait bu, à lui seul, la même quantité. Ca pas été long, ils étaient tous saouls morts.

-Qui c'est qui va nous ramener en Mauricie a demandé la Chique à Jalbert qui était redevenu complètement lui même.

-Eddé, a dit la princesse Nawi, tu sais runner ça un rabaska.

-Je penserais ben.

-Ben prends un rabaska volant et comme ça tu pourras retourner en Mauricie avec tes amis, on se reverra à Obejouan.

-Ok, merci Nawi.

Et c'est comme ça que notre petite équipe de maîtres draveurs de la Mauricie est repartie en rabaska volant lunien runné par Eddé en direction de leur sweet home.

En tous cas, on pouvait dire que ça allait vite le rabaska volant lunien.

-Je pensais pas que c'était aussi fatiguant de runner un rabaska volant. Rrrrooooooonnnnn.

  • Eddé qu'est-ce que tu fais, tu t'es endormi.

-Rrrrooooonnnnn

-Joe, regarde, il y a la forêt en bas, si Eddé se réveille pas, on va s'écraser.

-Eddé réveille toi.

Joe Janvier a pris sa 22 long rifle, il a tiré un coup en l'air. Ca fini par réveiller notre Eddé.

-Il faut freiner !

Eddé le Sauvage a freiné de toutes les manières qu'on peut freiner sur un rabaska volant lunien et c'est comme ça qu'ils ne se sont pas écrasé pour se tuer. Le rabaska était scrap mais les hommes avaient rien.

  • Rien de cassé les gars.

-Tout est beau mon Joe, mais j'arrive pas à reconnaître où c'est qu'on est.

-Moi non plus j'arrive pas à reconnaître où c'est qu'on est.

-Moi, je sais où on est, a dit Joe Janvier.

-Dans quel coin de la Mauricie qu'on a atterri mon Joe.

  • On est pas en Mauricie, on est dans le Klondyke.

Pour ceux qui connaissent un peu la géographie, le Klondike, c'est carrément de l'autre côté du Canada par rapport à la Mauricie. Comment nos maîtres draveurs pourront revenir dans leur sweet home Mauricie. Si ça vous intéresse, il suffit d'attendre le prochain épisode de notre feuilleton.



4 vues0 commentaire