• Alain

Joe Janvier and Cie 7


Après leurs aventures sur la Lune où ils ont vaincu la bête à sept têtes et délivré la princesse de la Lune, nos six maîtres draveurs tentent un retour en Mauricie en rabaska volant lunien runné par Eddé le sauvage. Mais après un atterrissage en catastrophe, ils se rendent compte qu'ils ne sont pas arrivés en Mauricie mais dans le Klondyke.

Le Sergent Preston

-Le Klondike ! s'est écrié La Chique à Jalbert, la rivière de l'or, dret là bas.

Comme de fait, on pouvait voir serpenter la rivière un peu plus bas. Le Klondike, c'était comme le Saint-Maurice sauf que ça s'appelait le Klondike. Bon, il y avait ben une petite différence, c'est que dans le Klondike, il y avait de l'or. Et là, La Chique à Jalbert dévalait la côte vers …..

  • La rivière de l'or.

Whhaaaaahhh. Grrraaauuuuuaaaa. Noonnnn. Splich, Splash.

  • Venez, a dit Joe Janvier qui dévalait déjà la côte sa 22 long rifle à la main, je pense que je sais ce qu'il se passe.

Le vieux Joe avec ses quatre compagnons sont arrivés au bord du Klondike. Là ils ont vu des traces de pas immenses.

  • C'est ben ce que je pensais, a dit le vieux Joe, la Chique à Jalbert s'est fait enlever par le Big Foot.

  • Le Big Foot, s'est écrié le Big Pierre Coriveau, une chance que t'es là mon Joe, pis que tu connais le Klondike, pis que tu sais où c'est qu'habite le Big Foot.

  • Ben non justement, je le sais pas où il habite, le Big Foot, mais, je connais quelqu'un dans le coin qui doit le savoir, le sergent Preston.

-Le sergent Preston, s'est écrié Pépère Brousse, j'écoute ses aventures à la radio.

-Ben là Pépère, ce sera pas à la radio, ça va être pour de vrai, venez tous, on va aller le voir.

  • Ben si le vieux Joe savait pas où habitait Big Foot, y savait où habitait le sergent Preston, après une heure de marche, ils sont arrivés à sa cabane.

Whoooffff, Whooofffff,

-King, a crié le vieux Joe, c'est moi le vieux Joe. Tu me reconnais mon beau King.

C'est là qu'est arrivé un sapré beau husky. Des beaux husky de même, on peut toujours en voir mais c'est rare. Le vieux Joe avait toujours aimé les animaux. King lui a sauté sur les genoux, le vieux Joe l'a gratté en arrière des oreilles.

La porte de la cabane s'est ouverte, un mounty police en est sorti.

-Joe Janvier, si je m'attendais à une pareille visite. Qu'est-ce que tu fais icitte ?

-Ben ce serait long à raconter pis tu comprendrais peut-être pas tout mon sergent mais laisse moi te présenter mes amis, Eddé, Tit-Lys, Pierre pis Pépère Brousse.

-Je peux tu vous poser une question sergent Preston ?, a demandé Pépère Brousse.

-Certainement.

  • On est tu à la radio ?

-Hein pour quoi c'est faire que vous me demandez ça, je comprends pas ?

-Ben, parce que, j'écoute vos aventures à la radio, pis là, je me demande si on est à la radio.

-Vous êtes pas venu jusqu'icitte pour me demander ça ?

-Non, c'est plus grave que ça mon sergent, a répondu Joe. Il y avait un sixième homme avec nous autres, La Chique à Jalbert. Il a voulu aller trouver de l'or dans le Klondike. Il s'est fait enlever par Big Foot.

-Aïe, ça c'est grave pas à peu près.

-Sais tu où c'est qu'il habite Big Foot.

-Non, mais on va le retrouver, avec King. Hein King tu vas me retrouver Big Foot.

-Whoaf, whoaf,

King est partie, le sergent Preston l'a suivi pis l'équipe à Joe par en arrière. Le nez à terre, la queue en l'air, y te ridait ça l' husky c'était toute beauté à voir . Pis il s'est retrouvé le nez sur toute une grande trace de pied.

  • Bravo mon King a dit le Sergent Preston. Hahahaha, il s'est mis à rire. C'est pas le Big Foot.

  • C'est quoi d'abord ???

  • C'est la Big Foot, la femme du Big Foot, elle est pas méchante. Elle va y faire des petits bisous pis le chatouiller partout votre Chique à Jalbert mais il y a pas de mal. Par contre, si monsieur Big Foot arrive, là, je voudrais pas être à la place de votre ami.

Wwhhhoooaaaaaaaaaahhhhhhh

  • Qu'est-ce que c'est que ça ?

-Ca, ben c'est monsieur Big Foot, ben là, je sais pas comment sauver votre ami.

Han-han-han-han-han-han

-Qu'est-ce qu'il fait ton ami, Joe ?


Eddé le Sauvage se frappait la poitrine du poing en chantant un chant sacré.

-Il est en train d'appeler les esprits de la forêt du Klondike pour aller combattre Big Foot. Fie toi à tes yeux mon sergent, ce que tu vas voir, tu vas être obligé de le croire.

Un aigle est passé au dessus du groupe d'hommes, le sauvage est parti en courant au dessous de l'aigle. L'esprit de l'aigle est descendu sur Eddé qui, les bras grand ouverts, s'est envolé comme l'aigle. Pendant son vol, il a vu un ours. Il a atterri à côté de l'ours et l'esprit de l'ours est venu sur lui pour lui donner sa force et c'est habité par l'esprit de l'ours qu'il s'est retrouvé devant le Big Foot.

Le Big Foot a ben senti l'esprit de l'ours à l' intérieur du Sauvage. Il était prêt au combat lui aussi. Les deux lutteurs se sont empoignés et c'est là qu'on a entendu le son de l' harmonica et nos deux adversaires se sont mis a danser.

King est arrivé, il s'est mis à danser lui aussi. En arrière de lui, est arrivé, Tit-Lys en premier, c'était un grand coureur, il s'est mis à danser. Le reste de l'équipe est arrivé, ils se sont tous mis à danser. Et la Chique à Jalbert dansait tout en jouant de l'harmonica avec madame Big Foot à ses côtés. Ils ont dansé pendant trois quart d'heure pis après, ils sont tous partis en fou rire. Big Foot se tapait les cuisses pis envoyait des grandes claques dans le dos de la Chique à Jalbert.

-Salut les gars, content de vous revoir. Madame Big Foot, c'est toute une chapardeuse, elle a volé plein d'objets ensorcelés, c'est une vraie cabane d'Ali Baba dans leur cabane. On s'est lié d'amitié, elle m'a donné ct' harmonica là, il est ensorcelée, quand je joue, on est obligé de danser.

  • Bon, ben c'est encore une belle histoire qui fini bien, a dit le sergent Preston.

C'est là que des gros nuages noirs sont arrivés tout d'un coup dans le ciel pis on a entendu.

RRRAAAAOOOOOAAAAHHHHH

Les Big Foot se sont mis à trembler comme si c'était des petites souris.

  • Excusez moi les gars, j'ai parlé trop vite.

  • Je reconnais ce cris là, a dit Eddé le Sauvage, c'est la Dzonokwa, l'ogresse la plus maléfique de toute l'Amérique.

  • Ouais, pis on a besoin de courir vite si on tient à la vie.

Les Big Foot sont partis en courant en faisant signe à leurs nouveaux amis de les suivre. Et ils ont tous suivi les Big Foot pour fuir la l'épouvantable Dzonokwa.

Et pour savoir si ils vont s'en sauver, il ne faut pas rater le prochain épisode.

5 vues0 commentaire