• Lily

Rencontre Avec la belle Karimouche


Sous les plastiques, il y a la plage.

Sous nos écrans, il y a des cages.

Mais sous "Folies Berbères", il y a Karimouche. Une artiste qui prône la liberté, l'égalité mais surtout la sonorité. Karimouche a sorti son troisième album le 15 janvier dernier. Aujourd'hui, elle nous fait le plaisir de donner, à FM43, un peu de son temps. #Rencontre.



© Photos : Tijana Paki



Bonjour Karimouche.

Déjà, je pense que nombreux de nos lecteurs ne vous connaissent pas. En quelques mots, comment vous pourriez vous présenter ?


Je m'appelle Carima Amarouche. Mon pseudo en tant que chanteuse, c'est Karimouche. J'ai sorti 3 albums. Mon 3e album est sorti le 15 janvier, il s'appelle "Folies Berbères".

J'ai fait un 1er album, sorti en 2010, qui s'appelle "Emballage d'origine".

J'ai fait un 2ème album, sorti en 2015, qui s"appelle "Action".

En bref, j'ai fait un album tous les 5 ans. Et puis... Entre temps, je suis comédienne donc je jongle entre la musique et le métier de comédienne.


"Folies Berbères", votre 3ème album est sorti le 15 janvier dernier. Pourquoi "Folies Berbères" ?


Alors, "Folies Berbères" en fait, l'idée est venue avec une affiche que j'ai acheté au Maroc, une vraie affiche des Folies Bergère, une reproduction. Il y avait une femme berbère dessinée [Le mot berbère est dérivé du grec barbaroi et retenu par les Romains dans barbarus, puis récupéré par les Arabes en barbar et enfin par les Français avec berbère. Ce terme désignait avant tout les «gens dont on ne comprend pas la langue», c'est-à-dire les étrangers.] et en-dessous il y avait écrit :

La belle fatma visible sans supplément

L'affiche m'a fait rire et puis elle était très jolie donc je l'ai acheté. Pendant une quinzaine d'année, elle était accroché sur mon mur. Mon cerveau a commencé à penser qu'il y avait écrit Folies Berbères et donc quand je recherchais le titre de mon prochain album, ça a été comme une évidence. Parce que je trouvais que c'était une jolie manière de parler de la France d'aujourd'hui, une France multi-culturelle, riche des différences...etc. Et puis, ça parlait de moi en tant qu'enfant d'immigrés, française, berbère et puis aussi en lien avec mon parcours, comme j'étais costumière. Le cabaret, ça m'a toujours inspiré. Les Folies Bergère est un cabaret mythique français. Partout où on va dans le monde, on parle des Folies Bergère. On sait que ça se passe en France. Je trouvais que c'était une vraie manière de parler de la France d'aujourd'hui au delà, aussi, du fait que ce sont aussi pleins de personnes qui m'ont inspirées comme Becker qui fait partie de l'histoire des Folies Bergère. Plein de choses ont fait écho à tout cela : les costumes, les paillettes, le music-hall, le théâtre...etc. Je trouvais que c'était chouette de l'appeler "Folies Berbères" au final.


Comédienne, Chanteuse, Costumière, qu'est-ce-que vous ne faites pas Karimouche ?


Ohlala, plein de choses. Je n'ai pas le permis par exemple, vous voyez. Il y a plein de choses que je ne sais pas faire, heureusement. Mais en tous cas, ces 3 disciplines ont un lien. Et puis... Ce sont 3 disciplines qui m'ont toujours plus, que je n'ai jamais pu choisir donc j'ai toujours essayé de lier ces 3 choses ensemble.


Je crois qu'on peut dire que vous y arrivez. C'est un album cohérent de bout en bout sous influences orientales - est-ce qu'on peut dire ça comme ça ?


On dire ça comme ça oui.


Comment définiriez-vous ce 3e album ?


C'est l'album le plus intime que j'ai pu faire au vue des sujets et des choix musicaux aussi. Je suis retournée à mes 1er amours, c'est-à-dire la musique hip hop, les musiques minimalistes, plus modernes.

Sur cet album, j'avais vraiment envie de mêler tous ces sons là avec des sonorités orientales que ce soit dans les instruments ou dans les mélodies. Je tenais à me balader des ces univers et essayer de faire une recette qui me ressemble.


C'EST une recette qui vous ressemble puisque j'ai envie de définir votre album comme un manifeste brodé d'humour et d'émancipation face au sexisme et aux préjugés toujours d'actualité. Je trouve que cela définit bien votre album mais aussi qui vous êtes.

Est-ce un album engagé ?


Oui. Engagé. Après... Il y a des gens qui parlent de ça mieux que moi, des problèmes qui cernes la societe. En tous cas, c’est une contast de la societe dans laquelle on vit tous. Ce ne sont pas des textes moralistes ou quoique ce soit c’est vraiment un constat, avec, quand même de l’humour et du recul, enfin j’espère.

Et puis engagé dans le sens... On prend un morceau comme Princesses par exemple, c'est féministe mais je suis une femme après tout, donc c'est forcément féministe. C'est sur que je suis pour l'égalité, je veux dire... Le combat est toujours là, depuis des années, et c'est pas fini, mais on avance.

Les langues se délient...etc : La solidarité, la pauvreté. Et en même temps , ce n'est pas un texte contre les hommes. Pour moi, on doit avancer ensemble en fait, main dans la main,. Moi, je suis maman d'un jeune garçon, c'est important pour moi, qu'il y est un discours de solidarité surtout féministe mais encore plus Humaniste.

Un autre titre fort de votre 3e album qui m’a bouleversé pollué :

[...] Ma tv est pollué,e polluée, polluée

Mon cerveau est saturé

Et mes idées sont dilluéés [...]

J’ai le wifi donc je suis

Qu’est ce que vous m’en dire, de ce titre ?

Ca parle encore une fois de la socité actuelle et puis des Réseaux Sociaux, de notre emprisonnement avec tout ça. Bon, déjà les Réseaux Sociaux et puis notre individualisme. On devient de plus en plus individualiste. J'ai le wifi donc je suis, c'est tout ça. On réfléchit moins, le principal c'est d'avoir le wifi. QSuand on voit des jeunes mais même moi, dès qu'on a pas le wifi et qu'on travail avec ben ... c'est compliqué. C'est un outil mais on est devenu complètement dépendant de cet outil. Et à la fois, il y a plein de choses merveilleurs mais il y a beaucoup de choses aussi où il faut faire très attention.

Vous parliez d’emprisonnement tout a l’heure, vous pensez que ces outils la nous emprisonnent ?


Ca peut oui, bien sûr, quand on voit aussi l’image de la beauté, le dictate de la beauté, toutes ces photos filtrées...etc. Cette rapidité de scroller, de regarder plein de choses a une vitesse incroyable, j’ai l’impression qu'on imprime plus rien - moi la première.


Justement comment vous faites pour vous déconnecter de tout ca : de cette rapidité, de cette image, des Réseaux Sociaux ?


Alors, je vous avoue qu’en ce moment, c’est un peu difficile avec la sortie de l’album. Mais sinon, je fais autre choses : je bouquine, je dessine, je cuisine, je regarde des films, je reste avec ma famille, - ce genre de choses - je fais le ménage...

... Artistes dans l’âme si je comprends bien ! On peut dire que vous êtes multidisciplinaire comme Artiste ?

Ben écoutez, je vais vous laissez le dire. Après, je ne m'excelle pas forcement dans toutes ces disciplines mais, en tous cas, ça m’intéresse et je m'épanouie comme ça.


Avec ce 3e album aux sonorités rap, trap, électro-orientalisé qui est dans les bac depuis le 15 janvier dernier "Folies Berbères", comment écrit-on un tel album, qui, comme vous l’avez dit reste très intime ?


Comme tout le monde, je pense que chacun a sa méthode. Me concernant, je n'en ai pas vraiment. Je suis inspiré et puis je commence a écrire sur une musique ou ça peut être dans la rue, le bus, ça peut être a des moments de chagrin, parfois c'est morceau morceau, ça depend... Je peux écrire aussi 3 morceaux en même temps. Ca peut mettre beaucoup de temps, je peux mettre 1 an à écrire un titre. J’ai travailler aussi avec Erwan sur la plupart des titres. Donc voilà, c’était un travai de ping-pong où on s’envoyait des sujets, où on s’enfermait pour écrire, où on se partageait des choses...



"Folies Berbères" , votre 3 album. Vous êtes en tournée (je ne sais pas si on peut le dire) à partir de mars 2021 mais ça semble compromis...


On peut dire que ma tournée commençait déjà bien avant, même en avril pendant le 1er confienement, il y avait une autre date qui a été reporté. Mais là, je peux vous dire que c’est un peu dfficile de se projeter, mars, c’est sur et certain que ça ne se fera pas.

En attendant on peut retrouver vos disques dans les bacs, sur le web, les plateformes de streaming, j’imagine ?


Oui. Vous pouvez retrouver mon album sur toutes les plateformes. Vous pouvez le commander en physique. Il y a lien sur Instagram, Facebook. Il y a des clips a découvrir sur Youtube si le cœur vous en dit.

Et puis, il y a d’autres choses qui se préparent même si les salles ne rouvrent pas tout de suite (on l’espère cependant vraiment tous de tous coeur). La tournée sera obligatoirement reporté. Et j’espère que l’album continuera de vivre cette année grâce à vous, sur les radios, par les médias, par internet.

Bien sûr, vous pouvez acheter l’album mais aussi écouter FM43 pour découvrir quelque titres de Karimouche, diffusés dans la playlist française sur le créneau Matinale dès 7h.

Si on veut plus d’infos sur vous, on peu aussi aller sur votre site WEB officiel : bio, dates de votre prochaine tournée, discographie, photos et paroles > www.karimoucheofficiel.com


En 3 mots, comment résumer "Folies Berbères" ?


Liberté

Égalité

Fraternité


Je crois que ça le résume bien.

Merci d’avoir répondu présente pour cet interview.



Pssst ! 😉

Retrouvez cet interview également en format audio disponible ici ⤵️




58 vues0 commentaire