• Alain

Stories & heros

On pourrait nous faire croire que l'évolution social va toujours de l'avant et ne peut se faire que dans les sociétés où règne l'ordre. L'histoire nous donne un tout autre enseignement. Dans le dernier article de « Stories & heros », on parlait des années 30 comme une époque où les femmes en Amérique pouvaient commencer à faire le choix de vivre l'expérience d'une carrière professionnelle plutôt que de rester à la maison mais sans subir la dictature des normes sociales puisque qu'on était justement dans une époque de bascule des normes sociales où tous les questionnements sont permis. Est-ce que cela veux dire qu'avant cette période toutes les femmes de l' Amérique restaient à la maison? Loin de là!


C'est dans les époques et les contrées les plus désordonnées, où, justement, la dictature des normes sociales de peut faire loi, qu'on peut voir les plus grandes avancées sociales qui peuvent malheureusement régresser au moment où un ordre s'installe avec sa dictature des normes sociales.


Ainsi, à l'époque de Lightning Jim u.s. marshal, l'ouest américain était dans le plus grand désordre et ne pouvait compter pour le maintien de l'ordre social que sur le courage des sherifs, des u.s. marshalls et des deputys u.s. marshals. Les u.s. marshals étaient les premiers policiers fédéraux, et les deputys us marshals étaient les adjoints des us marshals.

L'histoire de l'ouest americain raconte un exploit d'une femme deputy u.s. marshall de l' Oklahoma en 1893, elle s'appelait Ada Carnutt. Un jour la deputy u.s. marshal en robe est partie toute seule, sans le u.s. marshal, dans une action solo, pour ramener deux dangereux criminels menottes aux poings, direction prison.

Même si dans d'autres lieux, la norme sociale ne permettait pas aux femmes ce genre de métier, dans l'ouest américain, Ada Carnutt n'a pas été la seule députy u.s. marshal de cette époque, elles étaient peu nombreuses mais elles ont existé parce que l'ouest était tellement en désordre que l'on choisissait les représentants de la loi sous un seul critère, le courage.



Aujourd'hui, les tendances s'inversent puisque la norme sociale est à la parité, il doit y avoir autant de femmes que d'hommes dans les différents corps de métier. Pourquoi ? C'est pas parce que certaines femmes peuvent exercer des métiers d'hommes qu'elles sont en nombre égal à pouvoir le faire. Mais on est dans une société d'ordre qui obéit à la dictature des normes sociales et s'il a fallu des hommes courageux et des femmes courageuses pour combattre le manque d'ordre, il en faudra sûrement aussi pour combattre l'excès d'ordre et de normes sociales.

Vous pouvez retrouver Lightning Jim dans certaines émissions de Pulp Radio.

Alain


24 vues0 commentaire